Marche

On devine, on se souvient, « Étudiants en colère », on se souvient, on l’a été, étudiant, en colère,on l’est toujours, on ne le dit plus, presque plus, on se souvient, de toutes ces colères, qu’on continue de porter en soi, rien n’est résolu, mais on ne les dit plus, on leur sourit, on se souvient, on passe, on retourne à ce qu’on est devenu, dont un instant ils nous ont distraits.

——————————————–

 

——————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin

Photos : Louise Imagine

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s