À foison. 

La vie, à foison, la vie à volonté, autant qu’on veut, la vie, le réel, le monde, chatoyants, autant qu’ils peuvent, autant qu’ils devraient. La vie, le réel, le monde, ils doivent être chatoyants, mouvants, émouvants, imprévisibles, invraisemblables, sinon à quoi bon ? Sinon pour quoi faire ? Sinon ce n’est pas la vie, sinon ce n’est rien qu’attendre, la vie est désordre, on déplace les lignes, tant qu’on est en vie, on intervient, on est intempestif, tant qu’on est en vie, on sait qu’on est en vie parce qu’on déplace les lignes, parce qu’on déplace une impression, parce qu’on est à côté de tout, et qu’on renverse les équilibres,
sinon à quoi bon ?

——————————————————————

——————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin
Photos : Louise Imagine

——————————————

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s