Exil

Posée là en apesanteur mais pour combien de temps avant la chute verticale et délabrante ?

Au loin comme si elles étaient dans une autre époque, les silhouettes d’un couple s’éloignent paisiblement.
Posée là en apesanteur à regarder un instant l’horizon et à suivre rêveusement son horizontalité calme.
Sans même seulement murmurer le nom des nuages.

—————————————————

  

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin 

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s