Vent marin

À un moment, je ne savais plus exactement où nous étions dans la ville, j’avais programmé le GPS mais il ne trouvait pas l’adresse, et nous tournions depuis des minutes que nous avions oublié de compter, nous tournions dans le quartier, je pensais que nous étions assez loin du port pourtant, et cela n’a pas empêché le bâtiment que nous longions de se transformer lentement en bateau, nous le longions et au fur et à mesure que nous passions et repassions dans cette rue, les murs se resserraient vers le bas, s’évasant pour prendre la forme d’une coque, les fenêtres devenaient des hublots, certaines se refermaient.
C’est à ce moment là que je me suis aperçu que notre voiture elle aussi commençait une métamorphose que je n’aurais pas su expliquer ni nommer pourtant je voyais clairement dans le rétroviseur des éléments qui ressemblaient à s’y méprendre à ceux d’un animal marin.
J’ai perdu un long moment tout réseau et ce n’est que maintenant que je peux t’expliquer pourquoi je ne suis pas venu à notre rendez-vous.
—————————————————
 Vent Marin

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin 

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Publicités

2 réflexions sur “Vent marin

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s