De sable et de bitume

Ne te laisse pas tromper. Ce n’est pas elle, puis c’est elle, tu as raison, mais il y a cette bande de terre et de sable et de bitume poussiéreux qui pose problème et qui nous en sépare. Elle est sans doute sous surveillance. Mais si on se retient à un fil, et qu’on confond notre silhouette avec une des verticales, on passe. Il faut tenter, je crois. Regarde. Ils ont amarré des rêves, certains sont accrochés là, encore, ils ne les ont pas rangés. Je ne sais pas à quoi servent tous les rêves qu’ils confisquent, ni ce qu’ils en font. On peut, en traversant le réservoir de réel, à mon avis il n’est pas profond, se faufiler jusqu’à la ligne des rêves, l’outrepasser, la franchir, et plonger dans la mer. C’est elle. Il y a la guérite du gardien mais il fait la sieste, je peux le voir de là. Il ne reste plus qu’à les rejoindre.

—————————————————

 

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin 

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s