Regards

On les regarde, regardant regardés, eux, absorbés ailleurs, regardant un point, hors de vue encore pour le moment, seulement parce qu’on a décidé de ne pas avancer, de ne pas se fondre à leur foule, elle monte et se concentre et s’agglutine, on les regarde, regardant, regardés à leur tour, sans qu’ils en sachent rien, sans qu’ils fassent attention, sans qu’ils détournent leurs regards, obnubilés qu’ils sont, on pourrait ne pas exister, si on n’existait pas, on ne les fixerait pas en retour, absent ne regardant pas, faute d’exister, mais cela, au fond, pour eux ne changerait rien, notre inexistence ne changerait rien, ou seulement pour nous, pas pour eux, pour personne dans la foule, ils regardent, et nous sommes ailleurs, nous ne nous croisons pas, nous ne croisons pas même nos regards, ne les échangeons pas, ne nous prêtons pas attention, sinon, fugacement, le temps de se dire qu’on ne comprend rien à ce monde.

—————————————————

Processed with VSCOcam with c2 preset

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin 

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s