Projection

La ville pourrait devenir un lieu où projeter les futurs, ce ne serait pas absurde, il suffit de réfléchir un instant à cette idée. Elle ne nous enfermerait plus dans des plans de circulation et des sens interdits, dans lesquels nous ne voyons même plus les changements du ciel. On choisirait des surfaces planes inutilisées, des serres désaffectées, des immeubles vides, sur lesquels on projetterait des possibles : les perspectives peuvent s’ouvrir comme elles le veulent et les lignes de fuite trouveraient des angles pour briser leur cheminement et disparaître au loin. On projetterait les ombres de nos regards, et les scintillements de l’avenir, on laisserait l’ici et le maintenant s’entremêler comme dans un élan végétal, et on verrait ce qui se dessine. Sans doute, dans le foisonnement des peut-être, il y aurait quelques impossibles, mais nul doute que les métamorphoses ne viennent enfin. Il y a si longtemps qu’on les attend.

—————————————————

 

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s