Personne

Tu ne cherches rien, rien qu’un coin, un recoin, un recoin  à l’abri du monde, tu te replies, tu replies tes jambes, sous toi, tu te replies, tu oublies, le reste, et les autres, et le monde, tu oublies, tu fermes les yeux, tu te recroquevilles, c’est tout, les larmes coulent, la peinture coule, comme le maquillage, mais tant pis, de toutes façons personne n’est là pour te voir, personne n’est là pour le voir, qu’est-ce que ça peut faire ?, parfois, de perdre pied ?

 

—————————————————

Personne

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Publicités

4 réflexions sur “Personne

  1. On nous mettait au coin mais à genoux. Il fallait attendre on ne sait quelle Justice pour pouvoir se libérer des douves de notre chagrin. On pensait de l’autre qui entendait et que nous entendions qu’il était notre bourreau et nous devinrent ensuite victimes ensemble d’un système qui se défendait lui sans égards pour la souffrance de ses instruments suivant son seul intérêt égoïste. Il décida de se lever mais de ne jamais oublier cette magistrale leçon de vie : que l’impossible n’est jamais et définitivement impossible. Et puis le bruit d’un caillou tombant dans l’eau.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s