Vertige

Le vertige parfois, soudain, prend, serre la gorge, on ne sait pas pourquoi, le vertige, pourtant il s’agissait seulement de traverser, serre, enserre, on ne sait pas pourquoi, ce n’était même pas très haut, même pas vraiment impressionnant, et puis soudain, parfois, le vertige, et on ne sait plus comment faire pour mettre un pas devant l’autre, pour seulement mettre un pas devant l’autre, et les murs pourraient s’effondrer mais ils ne bougent pas, et les roseaux plient, sous le souffle du vent.

 

—————————————————

 

Vertige

 

—————————————————

Textes : Isabelle Pariente Butterlin

Photos : Louise Imagine

—————————————————

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s